Limitations fonctionnelles 2 - Classe IRSST - CSST CNESST - Échelle - REM - article 212 Latmp - Atteinte permanente



MISE EN GARDE : le contenu de ce site n'est fourni qu'à titre informatif et ne constitue pas une opinion ou un avis juridique. Possibilité d'erreurs ou d'omissions.

     
  . Mortifié, Fatigué & Délaissé par un litige de CNESST ??? - Besoin d'être informé, défendu, aidé, rassuré...
  N'allez pas plus loin! - 1er entretien téléphonique gratuit - 514-430-8317 - Ne pas hésitez!



Échelles : Limitations fonctionnelles - Classe IRSST - CNESST / CSST

Mobile - navigateur :
utiliser version ordinateur
Facebook Google+ LinkedIn Twitter Pocket Pinterest Flipboard Google                                                           Bookmark Email

Membres inférieurs  - Échelle de restrictions pour les membres inférieurs
   [Genou – Hanche – Pied - Cheville]

Membres supérieurs - Échelle de restrictions pour les membres supérieurs 
   [Épaule – Bras – Main – Poignet]


Original - seulement les Échelles - en version pdf  
Original - document complet - www.irsst.qc.ca  - Annexe p.65




  Limitations fonctionnelles - Expliqué :
. Qu'est-ce qu'une limitation fonctionnelle ? 
. Détermination des limitations fonctionnelles
Conseils
Information supplémentaire


  Atteinte permanente - Expliqué :
. Atteinte permanente  (autre page)
article 212 (5) Latmp





dddd
vh

k



































Enragé abattu isolé par CNESST? 1er                                 appel gratuit - Avocat CSST CNESST                                accident de travail litat latmp
  LES SECRETS DE LA CNESST DÉVOILÉS 
[ Tribunal administratif du travail (TAT) = Commission des lésions professionnelles (CLP)]  [ CNESST = CSST (Commission de la santé et de la sécurité du travail)]
    Conseils sur le fonctionnement & les rouages de la CNESST (santé & sécurité) pour éviter
des pièges, de faire des faux pas et de repartir du bon pied :
. Décision de la CNESST & demande de révision  . Accident du travail  . Votre médecin  . Idées fausses sur la CNESST
. CNESST & Conduite       . Atteinte permanente  . Emploi déterminé par la CNESST (emploi convenable) & formation 

. Entourage personnel  . Expertise  . Indemnité & IRR  . Limitations fonctionnelles 
. Audience & preuve 

    Fiche détaillée :
. Accident de travail . Présomption lésion professionnelle - article 28 Latmp Assignation temporaire article 179 Latmp 
. Atteinte permanente
  . Consolidation  . Droit de refus d’exécuter un travail - Danger - article 12 Lsst  
. Demande de révocation & révision d'une décision du TAT – article 49 LITAT  . Enregistrement d'une conversation 
. les Étapes dans un dossier CNESST
  Expertise - Médecin - Rapport médical (contestation) 
. Harcèlement - Recours
  . Indemnité de remplacement du revenu (IRR) 
. Lésion psychologique selon le conflit avec l'employeur
  . Lexique 
. Limitations fonctionnelles 
. Motifs pour refuser une tâche, un travail...
  . Plainte article 32 Latmp : congédiement, représaille... 
. Retrait préventif - Enceinte - article 40 Lsst - Allaite - article 46 Lsst
  . Retrait préventif - Contaminant - article 32 Lsst
. Réadaptation sociale: Aide personnelle à domicile  . Travaux d’entretien  . Ménage léger & hebdo  . Grille d'évaluation

. Trouver de la jurisprudence & la doctrine en CNESST  . TOPO - Moteur de recherche du TAT (lien)  
. Mythes & Réalité sur la CNESST
  . Jurisprudence commenté  . Conseils pour médecin 

    Délais : Délais à respecter  . Calcul  . Hors délai  . Autres       Liens utiles en CNESST : liens

  Pour Employeur (fiche détaillée) :
. Pour nos Services offerts à l’employeur  . Droit de gérance   . Vérifier la crédibilité du travailleur et traquer les abus… 
   . Partage de coûts & transfert : 
.
article 326 al.1 Latmp - Visite médicale après la consolidation...
.
article 326 al.2 Latmp - Attribuable à un tiers & Obérer injustement un employeur + selon le risque inhérent
. article 326 Latmp - Interruption d’une assignation temporaire - Demandes de transfert partiel de coûts    
. article 327 (1) Latmp - Lésion professionnelle visée l'article 31 - causée par des soins
.
article 327 (2) Latmp - Au-delà de la journée 

.
article 328 Latmp - Maladie professionnelle + selon le risque 
.
article 329 Latmp - Travailleur déjà handicapé + selon la déficience  . article 330 Latmp – suite à un désastre 
. Comment gérer un dossier CNESST  . Accident du travail (liens)  . Droit: relation travail & GRH (liens) 
    MISE EN GARDE : le contenu de ce site n'est fourni qu'à titre informatif et ne constitue pas une opinion ou un avis juridique. Possibilité d'erreurs ou d'omissions.














Limitations fonctionnelles - Classe IRSST  V
. Voir la mise en garde en haut de page. . mise à jour : 16 février 2015

Lombo-sacrée - Échelle de restrictions pour la colonne lombo-sacrée (ou dorsale inférieure)
Cervicale - Échelle de restrictions pour la colonne cervicale (ou dorsale supérieure)
Membres inférieurs  - Échelle de restrictions pour les membres inférieurs
Membres supérieurs - Échelle de restrictions pour les membres supérieurs

Conseil & explications - Limitations fonctionnelles 

Source : Lapointe C. Procédure d’intégration professionnelle à l’usage du conseiller en réadaptation, Rapport B-023. Montréal : IRSST ; 1991,
http://www.irsst.qc.ca/media/documents/pubirsst/b-023.pdf - Annexe p.65





  Lombo-sacrée - Échelle de restrictions pour la colonne lombo-sacrée
(ou dorsale inférieure) - Classe IRSST
V
. Voir la mise en garde en haut de page. . mise à jour : 16 février 2015

CLASSE 0  Aucune restriction
- Aucune restriction


CLASSE 1 : Restrictions légères
- Éviter d'accomplir de façon répétitive ou fréquente les activités qui impliquent de :
• soulever, porter, pousser, tirer des charges de plus de 15 à 25 kg
• travailler en position accroupie
• ramper, grimper
• effectuer des mouvements avec des amplitudes extrêmes de flexion, d'extension ou de torsion de la colonne lombaire
• subir des vibrations de basse fréquence ou des contrecoups à la colonne vertébrale
(provoqués par du matériel roulant sans suspension par exemple)

Exemples : cas de discoidectomie bien réussie, non souffrant, où les restrictions ont un rôle préventif; ou encore cas de séquelles d'entorse lombaire.


CLASSE 2 : Restrictions modérées
En plus des restrictions de la classe 1, éviter les activités qui impliquent de :
• soulever, porter, pousser, tirer de façon répétitive ou fréquente des charges de plus de 5 à 15 kg
• effectuer des mouvements répétitifs ou fréquents de flexion, d'extension ou de torsion de la colonne lombaire, même de faible amplitude
• monter fréquemment plusieurs escaliers
• marcher en terrain accidenté ou glissant

Exemples : cas de lombalgie de type mécanique (dont la douleur est déclenchée surtout par des mouvements ou des efforts), avec ou sans irradiation aux membres inférieurs.


CLASSE 3 : Restrictions sévères
En plus des restrictions des classes 1 et 2, éviter les activités qui impliquent de :

• soulever, porter, pousser, tirer de façon répétitive ou fréquente des charges dépassant environ 5 kg
• marcher longtemps
• garder la même posture (debout, assis) plus de 30 à 60 minutes
• travailler dans une position instable (ex.: dans des échafaudages, échelles, escaliers)
• effectuer des mouvements répétitifs des membres inférieurs (ex.: actionner des pédales)

Exemples : cas de lombalgie de type mixte (mécanique et inflammatoire, dont la douleur est déclenchée par des postures prolongées autant que par des efforts), avec ou sans irradiation aux membres inférieurs et pouvant s'accompagner d'une sensation de faiblesse ou de dérobade d'un ou des deux membres inférieurs.


CLASSE 4 : Restrictions très sévères
En plus des restrictions des classes 1, 2 et 3 :
• Le caractère continu de la douleur et son effet sur le comportement et sur la capacité de concentration sont incompatibles avec tout travail régulier.
• On peut toutefois envisager une activité dont l'individu peut contrôler lui-même le rythme et l'horaire.

Exemples : cas de lombalgie, avec ou sans irradiation aux membres inférieurs, dont le niveau de douleur est élevé et continu, comme dans le cas d'un syndrome douloureux lombaire chronique ou dans le cas d'une chirurgie vertébrale au dos, avec résultat insatisfaisant ou complication.


Commentaires ou autres restrictions :
 
Source : Lapointe C. Procédure d’intégration professionnelle à l’usage du conseiller en réadaptation, Rapport B-023. Montréal : IRSST ; 1991,
http://www.irsst.qc.ca/media/documents/pubirsst/b-023.pdf - Annexe p.65

 

V


  Cervicale - Échelle de restrictions pour la colonne cervicale
(ou dorsale supérieure)
- Classe IRSST
V
. Voir la mise en garde en haut de page. . mise à jour : 16 février 2015

CLASSE 0
 - Aucune restriction


CLASSE 1 : Restrictions légères
Éviter d'accomplir de façon répétitive ou fréquente les activités qui impliquent de :
•    soulever, porter, pousser, tirer des charges supérieures à environ 25 kg
•    ramper
•    effectuer des mouvements avec des amplitudes extrêmes de flexion, d'extension ou de torsion de la colonne cervicale
•    subir des vibrations de basse fréquence ou des contrecoups à la colonne vertébrale
(provoqués par du matériel roulant sans suspension par exemple)

Exemples :    
- cas de discoïdectomie bien réussie, non souffrant, où les restrictions ont un rôle préventif; ou
- encore cas de séquelles d'entorse cervicale.


CLASSE 2 : Restrictions modérées
En plus des restrictions de la classe 1, éviter les activités qui impliquent de :
•    soulever, porter, pousser, tirer de façon répétitive ou fréquente des charges dépassant environ 15 kg
•    effectuer des mouvements répétitifs ou fréquents de flexion, d'extension ou de torsion de la colonne cervicale, même de faible amplitude

Exemples :    
- cas de cervicalgie de type mécanique (dont la douleur est déclenchée surtout par des mouvements ou des efforts), avec ou sans irradiation aux membres supérieurs.


CLASSE 3 : Restrictions sévères
En plus des restrictions des classes 1 et 2, éviter les activités qui impliquent de :
•    maintenir la colonne cervicale en position fixe plus de 30 à 60 minutes, même en position neutre
(ex. : comme lorsqu'on fixe un écran devant soi)
•    effectuer des mouvements répétitifs des membres supérieurs

Exemples :    
- cas de cervicalgie de type mixte (mécanique et inflammatoire, dont la douleur est déclenchée par des postures  prolongées autant que par des efforts), avec ou sans irradiation aux membres supérieurs et pouvant s'accompagner d'une sensation de faiblesse ou d'engourdissement d'un ou des deux membres supérieurs.


CLASSE 4 : Restrictions très sévères
En plus des restrictions des classes 1, 2 et 3 :
•    Le caractère continu de la douleur et son effet sur le comportement et sur la capacité de concentration sont incompatibles avec tout travail régulier.
•    On peut toutefois envisager une activité dont l'individu peut contrôler lui-même le rythme et l'horaire.

Exemples :    
- cas de fracture cervicale avec ankylose sévère ou cas de syndrome douloureux cervical chronique.


Commentaires ou autres restrictions :

Source : Lapointe C. Procédure d’intégration professionnelle à l’usage du conseiller en réadaptation, Rapport B-023. Montréal : IRSST ; 1991,
http://www.irsst.qc.ca/media/documents/pubirsst/b-023.pdf - Annexe p.65



V


  Membres inférieurs - Échelle de restrictions pour les membres inférieurs - Classe IRSST V
. Voir la mise en garde en haut de page. . mise à jour : 16 février 2015

Précisez la (les) région(s) atteinte(s)
- Hanche(s)     (droite, gauche)
- Genou(x)     (droit, gauche)
- Cheville(s)     (droite, gauche)
- Pied(s)     (droit,     gauche)


CLASSE 0
- Aucune restriction


CLASSE 1 : Restrictions légères
- Éviter d'accomplir de façon répétitive ou fréquente les activités qui impliquent de :
•    soulever, porter, pousser, tirer des charges dépassant environ 25 kg
•    travailler en position accroupie
•    ramper
•    grimper
•    effectuer des mouvements avec des amplitudes extrêmes de l'articulation en cause


CLASSE 2 : Restrictions modérées
En plus des restrictions de la classe 1, éviter les activités qui impliquent de :
•    soulever, porter, pousser, tirer de façon répétitive ou fréquente des charges dépassant environ 15 kg
•    effectuer des mouvements répétitifs ou fréquents, avec effort, de l'articulation en cause
(comme pour l'actionnement d'un pédalier ou pour la marche prolongée)
•    rester debout plusieurs heures
•    pivoter sur le membre inférieur en cause
•    monter fréquemment plusieurs escaliers
•    marcher en terrain accidenté ou glissant
•    travailler dans une position instable (ex. : dans des échafaudages, échelles, escaliers)


CLASSE 3 : Restrictions sévères
En plus des restrictions de la classe 1 et 2, éviter les activités qui impliquent de :
•    rester debout ou garder l'articulation en cause dans la même position plus de 30 à 60 minutes
•    effectuer des mouvements répétitifs ou fréquents, même sans effort, de l'articulation en cause


CLASSE 4 : Restrictions très sévères
En plus des restrictions des classes 1, 2 et 3 :
•    La sévérité de l'atteinte fonctionnelle et/ou le caractère continu de la douleur sont incompatibles avec tout travail régulier
•    On peut toutefois envisager une activité dont l'individu peut contrôler lui-même le rythme et l'horaire.


Commentaires ou autres restrictions :
 

Source : Lapointe C. Procédure d’intégration professionnelle à l’usage du conseiller en réadaptation, Rapport B-023. Montréal : IRSST ; 1991,
http://www.irsst.qc.ca/media/documents/pubirsst/b-023.pdf - Annexe p.65


V


  Membres supérieurs - Échelle de restrictions pour les membres supérieurs - Classe IRSST V
. Voir la mise en garde en haut de page. . mise à jour : 16 février 2015

Patient       Membre
gaucher     gauche
droitier      droit
                 bilatéral

- Veuillez indiquer les restrictions qui s'appliquent (sections I, II et III) :

Sections 1 :

Main et poignet

    Le patient ne peut :
- sentir, apprécier les textures par le toucher (re : sensibilité déficiente)
- manipuler ou saisir des objets du bout des doigts
- faire du travail de précision (guider, placer, régler, ajuster)
- exécuter des mouvements rapides des doigts
- fermer complètement la main
- tenir
- serrer
- effectuer des mouvements complets de flexion, d'extension, de latéralité ou de rotation du poignet


Avant-bras et
    Le patient ne peut :
- fléchir complètement le coude
- étendre complètement le coude
- faire le geste de visser ou de dévisser


Bras et épaule
    Le patient ne peut :
- élever le bras plus qu'à la hauteur des épaules
- garder le bras en position statique d'élévation ou d'abduction, même inférieure à 90 degrés
- effectuer des mouvements de rotation de l'épaule


Section II - Mouvements

    Le patient ne peut :
- soulever ou porter des charges dépassant environ ___ kg
- pousser, presser, appuyer
- tirer
- s'accrocher, s'agripper
- lancer


Section III - Conditions
- Doit éviter de maintenir immobile l'articulation (précisez laquelle) ________________________
- Doit éviter les mouvements répétitifs de l'articulation (précisez laquelle) __________________
- Aucun mouvement possible au niveau de l'articulation (précisez laquelle)_________________
- Paralysie totale
- Amputation au niveau de (précisez)______________________________________________
- Ne peut subir des vibrations ou des contrecoups (directs ou avec instruments)
- Doit éviter les activités qui risquent d'entraîner des blessures cutanées (re: fragilité de la peau)
- Ne peut travailler au froid
- Allergie à (précisez) __________________________________________________________


Commentaires ou autres restrictions :

Source : Lapointe C. Procédure d’intégration professionnelle à l’usage du conseiller en réadaptation, Rapport B-023. Montréal : IRSST ; 1991,
http://www.irsst.qc.ca/media/documents/pubirsst/b-023.pdf - Annexe p.65



V





















    



  

 



 
 



 













    



 
 
      



En colère abattu isolé par CNESST? 1er appel gratuit - Avocat CSST CNESST accident de travail